Si tout devait dépendre
D'un algorithme
Micro trépas de danse
Epidémique

Au bal des contrebandes
Technologiques
Plus personne aux commandes
Automatiques

La lente
Sarabande
Piégée
De la mante
Programme
Ta vente

Si elle devait répandre
Ses algorithmes and blues
Il faudra t'y attendre
Elle est jalouse

Logé au joli ciel
Pixel soumis
Elle dévore ta cervelle
Se reproduit

La lente
Sarabande
Piégée
De la mante
Programme
Ta vente

Séismes et outrages

Périls à foison
Un mauvais présage
Pointe à l'horizon

Eh éh
Si longtemps qu'il a
Perdu la raison

Epris en otage 

D'un Graal en carton
Louange d'un mirage
Pour extrême-onction

Eh éh
Si longtemps qu'il a
Perdu la raison

Récit d'un pas sage
Annihilation
Signes dans les parages

Fin des illusions

Eh éh
Si longtemps qu'il a
Perdu la raison

Pause-café ça cause voyage
Destination loin des dossiers
Retour à ton bureau. Sarcophage
Envie de te barrer

Tous les poissons se promènent
Au gré des courants
Les oiseaux s'émerveillent
Portés par le vent
Oh oh c'est fou

Dose ton embardée. Pédale
La liberté tombe au mois d'août
Promesse d'évasion... Légale !
Oh la migration des gnous

Les poissons se promènent
Ouh c'est fou
Les oiseaux s'émerveillent
Ouh c'est fou

Oh oui c’était malin
D’aller s’échouer
Sur la rive d’un vieux chemin
Aux pavés défoncés

La baraque est en ruine
Mais elle sait remercier
Les élus domicile
De l’avoir réveillée

Naufrage. Salut Terre !
Robinsons volontaires

De la mauvaise haleine
Affolée, aliénée
De tout ce qui malmène
Un peu hors de portée

Ici le temps jubile
Garde-fou allié
Fréquence indélébile
Qui sait vous réveiller

Naufrage salutaire
Robinsons volontaires

C’est le temps des tentations
Sacrifices contre addictions
Tu reviens. Athée, démon
Aux portes de tes illusions

C’est la bringue, ta folie
La déglingue l’hystérie
Elle te tringle l’égérie
Elle te flingue sans répit

Sombre héros
Sombrez
Sombrez

Scarabée bouche bée

Errant

Rivé sur un cerf

Volant


Tout ce qui grise vaut le détour
Active la mise

A jour


Allégorie pour 

Encens

Filons trouvailles

Des gens


Tout ce qui frise le détour
Déclenche une mise
A jour


Tout ce qui nous joue des tours

Demande une mise
 

A jour



 Flaire un sanctuaire

Répand

Trace et cogite

Tout le temps


Tout ce qui prise le détour
Relance une mise

A jour


Tout ce qui nous joue des tours
Demande une mise

A jour


Mystères labyrinthes
Couacs imbroglios
Leurre d’ouverture se pointe
Baratine le cerveau

Qui tient la ficelle
De l’étrange yo-yo
Ce monde parallèle
Un saisissable zoo ?

Délires et dilemmes
Rebelles confidents
Cet autre toi-même
Si profond dément

Qui tient la ficelle
De l’étrange yo-yo
Ce monde parallèle
Insaisissable sot ?

Délires et dilemmes confidents

Cet autre toi-même dément

Ni le même ni un autre
Votre se vautre dans le nôtre

Bercé sans gravité
Comme avant d’être né

J’aurais dû, n’aurai-je pas pu ?
Cent regrets retombent en paix

Bercé sans gravité
Souriez, vous êtes passé

Inachevée l’œuvre est jouée
Seules les notes de toute bonté

Bercé sans gravité
Portée vers d’autres clés
Bercé sans gravité
Un passant trépassé

Amenée par quelque bon vent
En cadeau les clés du présent
Obsidienne
Sans égo
Un peu au-dessus du lot

Quelle est l’arôme d’une étoile
La texture d’une belle âme

Un peu comme autour d’un point d’eau
Où se marrent tous les animaux
L’obsidienne
Est réglo
Un peu au-dessus du lot

Quelle est l’arôme d’une étoile
La texture d’une belle âme
Le son de l’Eldorado
La couleur du bon scénario

Sans ailes
Ma nature fait des faux

Sans elle
Ma nature fait défaut

Ma nature fait défaut

J'ai faim des débuts
Les fins me donnent soif
J'ai mangé j'ai bu mais
J'ai encore soif

Les cris éternels
De mes vieux démons
Toujours me rappellent
Où se trouve le fond

Le fond de mon verre
Deux pas en avant
Trois pas en arrière
Et puis au suivant

Le fond de l'enfer
Depuis que j'suis grand
Que mes yeux ouverts
Cherchent l'océan

J'ai faim des débuts
Les fins me donnent soif
J'ai pourtant tout bu mais
Je crève de soif

Le chant des sirènes
Derrière l'horizon
M'obsède et m'entraîne
Toujours vers le fond

au refrain...

A mes dépens
J'ai confié mes jours
A des marchands
Pour un grand détour

En attendant
J'ai fui mes envies
En trahissant
Ma philosophie

J'ai vendu mon âme mais l'amertume me gagne
Fermé le rideau sur mes idéaux
Echangé mes gammes contre un petit mélodrame
Et j'attends l'ascenseur pour l'échafaud

A mes dépens
Loin de mes lubies
Un chien errant
Perdu sous la pluie

Chemin faisant
J'irai aux confins
Peu reluisants
D'un autre destin

J'ai vendu mon âme mais l'amertume me gagne
Fermé le rideau sur mes idéaux
Echangé mes gammes contre un petit mélodrame
Et j'attends l'ascenseur pour l'échafaud

N'entends-tu pas cette voix
Au fond de toi
L'ont-t-ils vraiment étouffée
Emprisonnée
As-tu perdu tout espoir
Colin-Maillard

A mes dépens
En attendant
Chemin faisant
A mes dépens

Derrière l’écran
Hypnotisant
Scellés ceux sans
Discernement

Orienter les regards
Conditionner les mémoires

Experts triés
Faussaires mandatés
Tenus d’enseigner
Comment bien penser

Eloigner du repère
De la décence ordinaire
Eloigner du repère
De la décence ordinaire

Délits d’initiés
Dignité simulée
Insoumis diffamés
Creusent le fossé

Eloigner du repère
Eloigner du repère

Orienter l’Histoire
Désorienter les mémoires
Les mémoires

De la décence ordinaire
De la décence ordinaire

Réel imaginaire
Croyances en Céphale
Crée le credo

Certitudes délétères
Divisions létales
Clos est l’enclos

Vérité éphémère
Un des cents chemins
Quiproquos
L’art de voir

Des ordres imaginaires
Frénésies mentales
De l’égo